Ski de fond

Les pistes sont actuellement fermées

Qui dit “Ski de fond” dit “Champlon” !

La Maison du Ski
Grande Rue 164
6971 Champlon
+32 84 45 54 26

Les pistes du Baillet

La Maison du Ski accueille les amateurs de sports d’hiver depuis de très nombreuses années.
Un des atouts des pistes du Baillet sont la proximité et la facilité d’accès.
Elles sont situées à 500 m de la Nationale 4 (Barrière de Champlon), à mi-chemin entre Saint-Hubert et La Roche-en-Ardenne, tout comme de Marche-en-Famenne et Bastogne.

Les 4 pistes sont tracées par un scooter des neiges équipé d’un traceur et entretenues chaque jour par ski-doo. Un service de secours est également organisé.

Le bulletin d’enneigement est disponible chaque jour en saison.

En pratique

  • 550 paires de skis avec fixation NN. 700 paires de chaussures fourrées Salomon & Alpina. Système de désinfection et de séchage toutes les nuits. 20 paires de raquettes à neige.
  • 4 pistes (2,5km, 4,2km, 8,4km, 8,8km) entretenues journellement par ski-doo et service de secours organisé.
  • Prix de la location : 8 € pour 3 heures
    Accès aux pistes avec votre matériel : 2 € la journée
    Prix pour groupes, avec réservation en semaine et hors vacances : 5 € pour 3 heures

Amis, promeneurs à pied ou en raquette, merci de ne pas marcher dans les traces des skieurs.
Si votre chien profite avec vous de la balade, vous devez le tenir en laisse.
Pour votre sécurité, les routes sont normalement dégagées, merci d’enlever vos skis pour les traverser.

 

Pourquoi faire du ski de fond?

Chacun d’entre nous recherche des sensations fortes, à entretenir sa forme, à rester en bonne santé, à être toujours plus proche de la nature ou à découvrir les trésors qu’elle recèle. Savez-vous qu’il est possible d’atteindre tous ces objectifs en pratiquant le ski de fond ?

 

Avec l’avènement du skating, par exemple, les termes de vitesse, glisse, accélération, rythme sont désormais associés au ski de fond. Il n’est d’ailleurs pas tellement rare d’entendre comparer cette nouvelle pratique à celle du Roller ; la technique utilisée présentant de multiples similitudes. L’image de sport tranquille qui frappait le ski de fond n’a dorénavant plus de raison d’être. Il affiche une image dynamique avec laquelle il faut compter ; la vraie liberté en plus.

Entretenir sa forme et rester en bonne santé grâce au ski de fond : rien d’impossible. Qu’il soit pratiqué en alternatif ou en skating, il met à profit tous les appareils respiratoires et circulatoires qui facilitent l’oxygénation des poumons et le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire. Sur le plan cardio-vasculaire justement, il est bon de savoir que cette pratique favorise l’augmentation de la masse et du volume du cœur. Mieux oxygéné, le sang est mieux distribué par le cœur vers les muscles actifs. Sur le plan psychologique, se retrouver au grand air, dans un cadre sublimé par la nature, permet d’accéder à une certaine sérénité, à une certaine harmonie avec soi-même et avec les autres.

Ce qui rend le ski de fond attrayant, c’est aussi la possibilité qu’il offre de nouer une certaine intimité avec la nature, de s’immerger dans ce qu’elle a de plus beau à dédier. Se noue alors, entre le ski de fond et la nature, une symbiose harmonieuse donnant elle-même naissance à une puissante magie face à laquelle peu d’entre nous resterons insensibles. Aller à la rencontre de cette nature, permet de mieux la connaître, de mieux comprendre que les hommes en sont les dépositaires et que sa conservation est à maints égards d’une très grande importance. Le ski de fond contribue à sa manière à préserver l’environnement dans lequel il se pratique.

Conseils de la Maison du Ski

Le matériel

Bien souvent le skieur est tenté d’acheter le dernier équipement sorti pour ne pas être à contre courant de la mode. Les fabricants l’ont compris et n’hésitent pas à moderniser les différents équipements, à les rendre plus performants, plus sophistiqués.
Pour autant, inutile d’opter pour un équipement à la pointe de la technologie pour apprécier les différentes balades sur les pistes de ski de fond. Il est essentiel de retenir que l’équipement doit être confortable et ne pas transiger avec la sécurité.

Distinguons ici 2 catégories de pratiquants :

  • les débutants à qui il est fortement conseillé dans un premier temps de louer leur matériel
  • les passionnés à qui il est fortement conseillé d’acheter leur matériel en s’adressant de préférence à des magasins spécialisés.

Avant de se ranger dans l’une ou l’autre de ses catégories, il faut se poser de bonnes questions.
Elles permettront, de surcroît, au loueur ou au vendeur de matériel, de discerner ce qui utile, indispensable ou superflu :

  • Nombre de sorties envisagées ?
  • Suis-je plutôt un dilettante ?
  • Suis-je plutôt un sportif ?
  • Quel est le budget dont je dispose ?
  • Etc…

Vêtements:

Le meilleur principe à retenir est celui des 3 couches :

  • D’abord un tee-shirt en coton : le coton est à préférer à la matière synthétique qui sèche plus lentement
  • Puis une polaire : fourrure synthétique plus chaude que la laine
  • Pour les arrêts en altitude, une veste coupe vent en Gore Tex. Laisse passer la transpiration tout en protégeant des intempéries.

Vient ensuite :

  • Le pantalon : il ne doit pas être serré mais au contraire, ample et léger. Au- dessus prévoir un pantalon en Gore Tex
  • Les chaussettes : longues de préférence. La double paire est fortement conseillée pour éviter les frottements pouvant occasionner les ampoules (la première en coton – la seconde en laine)
  • Les gants : ils ne doivent pas être trop serrés et, pendant l’effort, doivent permettre de sortir les doigts
  • Le bonnet : indispensable par temps froid. L’organisme perdrait de 30 à 40 % de sa chaleur par la tête,
  • Les lunettes : indispensables par temps couvert ou non pour lutter contre la réverbération solaire.
La securité

L’Ardenne est sans aucun doute un espace aux multiples facettes et pour les découvrir, à ski de fond notamment, mieux vaut respecter un certain nombre de règles qui vous permettra de le faire en toute sécurité.

Cette découverte devra s’accompagner d’un grand respect pour la nature côtoyée.

 

Règles de sécurité

Sur les pistes de ski de fond, le skieur :

Est invité à respecter les 10 règles de conduite

1- En respectant autrui : de manière à ne mettre aucun autre skieur en danger ou lui porter préjudice soit par son comportement, soit par son matériel,

2- En maîtrisant sa vitesse : à ses capacités physiques, aux conditions générales du terrain et du temps, à l’état de la neige ou bien encore la densité du trafic,

3- En choisissant sa trajectoire : de manière à ne pas gêner les autres skieurs,

4- En dépassant de manière assez large : de manière à prévenir les évolutions de celui qui est dépassé,

5- En s’assurant qu’il peut s’engager : après un arrêt ou à un croisement de pistes,

6- En évitant de stationner : dans les passages étroits ou sans visibilité,

7- En utilisant une piste à pied : uniquement sur le bord en prenant garde de ne pas représenter ainsi que son matériel un danger pour autrui,

8- En respectant l’information du balisage et de la signalisation : en ne pratiquant pas l’opposé de ce qui il est inscrit, en empruntant les pistes de ski de fond pendant leurs heures d’ouverture,

9- En prêtant assistance : en donnant l’alerte, en prêtant assistance aux secouristes si besoin est,

10- En communiquant son identité : auprès des services de secours, que ce soit en qualité de témoin ou d’acteur d’un accident.


Respect de la nature

Sur les pistes de ski de fond et ses alentours, le skieur :

Est invité à respecter la nature qui l’entoure : sa valeur est inestimable :
– En évitant de laisser des déchets sur son passage,

– En favorisant une prise de conscience de ses devoirs face à l’environnement et l’inscrire comme une priorité,

– En respectant la faune et la flore en se contentant de la photographier discrètement,

– En regardant, ressentant, écoutant : il suffit d’un peu d’attention pour beaucoup d’émotion.

Classique ou Skating ou les deux à la fois ?

Quel que soit son choix, la technique doit être apprise pour faciliter le déplacement qui ne consiste pas à marcher sur des pistes mais bel et bien à glisser.

Technique Classique ou Alternative :

3 pas de base composent la technique classique :
– le pas alterné
– le glissement propulsé
– le pas propulsé


Les ressources du terrain et de la neige, sa marge de progression permettant de les interpréter avec certaines variations.

Le pas alterné : il s’agit de faire avancer alternativement les jambes et les bras, en associant leurs poussées respectives.
Le Glissement propulsé : Les skis restent à la même hauteur, côté à côte, et la poussée est exercée par les deux bras en même temps. Les bâtons sont porter vers l’avant en poussant à fond jusqu’à ce que l’action soit achevée.
Le pas propulsé : la position de départ est la même que le glissement propulsé. Pousser sur une jambe en glissant avec le ski opposé. Les bâtons sont portés vers l’avant et plantés en même temps dans la neige.

Skating ou pas de patineur ?

Les pas du skating sont :

– le glissement propulsé du patineur : poussée latérale de l’un des skis, posé à l’extérieur de la trace
– le pas du patineur alterné : pas particulièrement intéressant en montée. La position de départ est celle de ” l’arête de poisson “. Il s’agit de procéder en poussant alternativement sur les bras et les jambes et en faisant glisser les skis en diagonale
– le pas du patineur propulsé : il nécessite un contrôle absolu des skis. A chaque poussée de bras correspond un glissement.
– le pas du patineur avec double poussée : semblable au pas précédent à la seule différence que chaque pas correspond une poussée des bras ce qui a pour résultat d’augmenter la vitesse.

A chacun son rythme
Que l’on soit skieur expérimenté ou débutant, chacun doit trouver sa propre cadence en fonction de ses aptitudes physiques, sa capacité d’endurance ou tout simplement de son expérience. Pour que chacun puisse s’adapter à l’effort physique, il est conseillé de ne pas s’arrêter touts les quarts d’heure mais d’opter de préférence pour un arrêt de 10 à 15 minutes après un effort d’1 heure. Il est important de ne pas négliger la période d’échauffement et par temps froid d’adopter un rythme de départ plus lent et d’augmenter la cadence petit à petit.

Afin d’éviter les éventuelles blessures ou courbatures, il est préférable de s’échauffer pendant une dizaine de minutes skis aux pieds. Exercices d’étirement et petits sauts sont fortement recommandés.

Les pistes sont entretenues et balisées de couleur différente selon leurs difficultés.
Bien repérer la couleur avant d’entreprendre une balade sur l’une d’entre elles.

– Piste de couleur verte : très facile
– Piste de couleur bleue : facile
– Piste de couleur rouge : difficile
– Piste de couleur noire : très difficile

La pratique de ski classique

Les deux pratiques classique ou skating- nécessitent d’acquérir des gestes techniques. En voici un bref aperçu…

Quelques essais sur la neige sont conseillés pour tester son équilibre et prendre confiance en son équipement. Choisir un endroit plat, bien damé et là s’adonner à quelques exercices de coordination des mouvements.

Après avoir acquis une certaine assurance, ne pas hésiter à se déplacer sur la piste, plate de préférence ou en légère montée avec des traces bien marquées

– La poussée : skis parallèles, à la même hauteur, le poids du corps bien réparti sur les deux jambes, s’appuyer sur les bâtons plantés en arrière, et pousser en arrière. Les bras reviennent ensuite vers l’avant, légèrement fléchis, passant près du corps et se déplaçant parallèlement à la piste. Ne pas oublier de fléchir les coudes !
– La montée : une côte peut être gravie selon diverses techniques.
Tout dépend de son degré d’inclinaison.
– En arrête de poisson : la pente n’est pas trop pentue. Les spatules des skis sont écartées, les genoux et les chevilles pliés font porter le poids du corps sur la carre interne des skis, ce qui augmente la prise sur la neige.
– Pas latéral : lorsque la pente est raide. De profil par rapport à la pente. Le bâton et le ski sont déplacés en amont sur lesquels repose tout le corps. La prise est obtenue sur la carre du ski amont.
– Pas semi-latéral : il se différencie du précédent uniquement du fait que le bâton et le ski en amont sont avancés également en diagonale.
– La descente : en descente à ski de fond, le talon étant libre, il est très important d’adopter rapidement la position correcte. Les skis doivent restés dans les traces, les spatules à la même hauteur, les chevilles et les genoux légèrement pliés, le poids répartis sur les deux skis et le buste perpendiculaire à la pente. Les bras doivent être semi-fléchis, portés vers l’avant et légèrement écartés du corps.
Changement de direction : le changement de direction est chose coutumière sur les pistes de ski de fond. Pour ce faire, il suffit de soulever la spatule ou le talon du ski et de la tourner vers la direction désirée. Un demi-tour s’effectue de la même manière. Il suffit de répéter le même mouvement autant de fois que nécessaire.
Le freinage : contrôler sa vitesse pour s’arrêter au bon moment ou, à l’endroit où son envie se porte est bien la moindre des choses. Il faut donc apprendre à freiner ” en chasse-neige “. Très répandue et facile à maîtriser, elle consiste à former un ” V ” avec les skis, de façon à ce que les spatules avant des skis soient rapprochées. Il suffit alors de pousser sur ses skis pour que les carres internes mordent dans la neige. Dans les descentes importantes, se servir des bâtons peut s’avérer un bon moyen de freinage soit en les plaçant d’un côté du corps et appuyer dessus pour qu’ils pénètrent dans la neige ; soit en les mettant entre les jambes et en s’asseyant dessus, très légèrement, afin d’appliquer une pression.

 

Les promenades locales tout au long de l'année

Si vous avez une préférences pour les promenades balisées, nous vous recommandons la carte IGN “Entre rivières et forêts”.
Elle accompagne les différents itinéraires balisés dans la commune: 18 itinéraires pédestres (jusqu’à 13 km) et 2 circuits VTT (21 et 30,5 km).